Eric Leman, Légende du Tour des Flandres

Parmi les triples vainqueurs et recordmen de victoires sur le Tour des Flandres, Eric Leman n’est certainement pas le plus connu. Pourtant, il a réussi l’exploit de remporter cette épreuve trois fois en l’espace de quatre ans durant l’ère Merckx. Le codétenteur du record – avec Fiorenzo Magni, Johan Musseuw et Achiel Buysse – participait pour la première fois à l’épreuve en 1968, il abandonnait sans gloire. L’année suivante, il terminait à une anonyme place dans les 25 premiers.

Bon coureur de classiques, il avait déjà terminé à plusieurs reprises dans les cinq premiers de grandes épreuves. Mais sa première victoire sur le Ronde en 1970 a tout de même été une surprise. Il remportait l’épreuve au sprint devant Walter Godefroot et Eddy Merckx. Le finish était le point fort du Flamand qui avait remporté au cours de sa carrière cinq étapes du Tour de France.

Un peu moins de douze mois après, Eric Léman perdait sa femme. Il renonçait à défendre son titre, mais trouvait cependant la force de se relever et de relancer sa carrière. En 1972, il profitait d’une bonne course tactique d’équipe pour l’emporter avec le soutien précieux de son équipier Roger Rosiers dans le final. L’ancien vainqueur de Paris-Roubaix était parti à quelques encablures de l’arrivée obligeant ses adversaires à rouler. Leman profitait parfaitement de la situation. Il contrait d’abord une tentative anticipée de sprint de Roger Swerts, avant de disputer un sprint houleux avec Frans Verbeeck. Ce dernier est tassé contre les barrières par Leman alors qu’il était en train de gagner l’épreuve. Mais à la surprise générale, Eric Leman n’était pas déclassé et remportait son deuxième Tour des Flandres, fort controversé.

L’année suivante, Frans Verbeeck tentait de prendre sa revanche en anticipant son accélération dans le Mur de Grammont. Mais il crève quelques kilomètres plus loin. La course se fait par élimination et à l’arrivée. Eddy Merckx, Freddy Maertens, Eric Leman et Willy De Geest se disputent la victoire. Au sprint, Eric Leman remportait un troisième et dernier succès. On le soupçonnait d’avoir été aidé par Eddy Merckx qui a semblé lui emmener le sprint sur un plateau. Eric Leman ne reviendra plus à pareille niveau sur son épreuve. Il terminait 5éme l’année suivante. En 1975, il ne prit même pas le départ en raison de problèmes extra sportifs et de sponsors. Il participait une dernière fois au Ronde en 1976, dans le plus sombre anonymat.

Cet article, publié dans Cyclisme Belge, Grandes classiques, L'ère Merckx, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s