La « Promesse » du Blaireau

Après son succès en 1986, Bernard Hinault peut devenir le premier coureur vainqueur du Tour de France  six reprises. Mais sur le précédent Tour de France, suite à une vilaine chute, il avait été mis en danger par son propre équipier Greg LeMond. L’Américain était en mesure de remporter son premier Tour de France, mais il en a été empêché car ses patrons qui préféraient voir un triomphe d’Hinault. Pour apaiser LeMond, le Breton lui promet de lui faire gagner la Grande Boucle. Mais avant le départ du Tour de France 1986, Hinault est tiraillé par sa promesse faite à Lemond et l’envie de gagner de nouveau le Tour pour la sixième fois. Le Breton est un gagneur et il veut cette sixième victoire. Il nuance les propos qu’il avait tenus l’an dernier, et aidera LeMond uniquement si ce dernier se montre digne d’un vainqueur du Tour. Hinault a donc commencé la bataille psychologique par les paroles. Il entamera en course une bataille physique avec des échappées audacieuses dans les étapes de plaine et de montagne, qui troubleront les nerfs de l’Américain.

Ce Tour de France est censé favoriser les grimpeurs avec un parcours à leur mesure. Mais Hinault leur mène la vie dure en durcissant la course dans les étapes de plaine afin de diminuer les ressources physiques des petits grimpeurs avant l’escalade des cols. A Nantes exercice solitaire, Hinault devance LeMond de 45 secondes sur la première épreuve importante pour le général. Le Breton continue à attaquer dans la première étape des Pyrénées. A Pau, après une nouvelle grande offensive, il distance LeMond de cinq minutes. L’Américain est dépité « je pense bien que je vais encore terminer 2éme ». D’autant plus que vers Superbagnères, Hinault remet ça. Le maillot jaune est très bien parti mais au sommet de Peyresourde, il coince. LeMond est délivré et peut refaire l’essentiel de son retard à Superbagnères. Dans les étapes dites de transition, Hinault attaque de nouveau, ce qui soulève la colère de l’Américain. Mais dans les Alpes, Lemond reprend définitivement le maillot. Hinault diminué par des problèmes au genou assène ironiquement à un journaliste « il est tout mignon, le maillot jaune lui va bien ». Lors de la seconde étape des Alpes, Hinault de nouveau à 100 % de ses moyens, dynamite la course dans le Galibier et la Croix de Fer. Seul Lemond parvient à la suivre et ils finissent la ligne d’arrivée main dans la main. Une belle scène de cinéma avec pour réalisateur Bernard Tapie.

LeMond sort confortablement en tête après les Alpes et résiste à l’assaut final d’Hinault. Ce dernier doit reprendre trois minutes sur le dernier chrono, mais l’Américain n’en concède que 25 secondes sur les 80 km d’exercice solitaire malgré une chute. LeMond devient donc le premier Américain à remporter le Tour de France alors que Bernard Hinault sort par la grande porte pour son ultime Tour de France. Mais sa promesse envers LeMond n’a été que partielle et le conflit entre les deux hommes s’envenime. Quelques semaines après le Tour de France, les deux coureurs se rendent sur la Coors Classic. Hinault est confortablement leader de l’épreuve et reproche à l’Américain son manque de professionnalisme, ce dernier est allé jouer un golf lors de la journée de repos. Il rajoute « il reste à Lemond d’apprendre la plus difficile des leçons : l’humilité. Pas une chose facile pour les Américains. »

Aujourd’hui encore, Hinault répète à qui veut l’entendre : « Ce n’est pas de ma faute à moi s’il ne comprenait pas comment je menais la course. Ce que je faisais, c’était pour lui uniquement ». Uniquement pour LeMond ? nous pouvons en douter…

Classement général :
1. Greg LEMOND (Usa) en 110h35´19″
2. Bernard Hinault (Fra) à 3´10″
3. Urs Zimmermann (Sui) à 10´54″
4. Andrew Hampsten (Usa) à 18´44″
5. Claude Criquielion (Bel) à 24´36″
6. Ronan Pensec (Fra) à 25´59″
7. Niki Rutimann (Sui) à 30´52″
8. Alvaro Pino (Esp) à 33´00″
9. Steven Rooks (Hol) à 33´22″
10. Yvon Madiot (Fra) à 33´27″
Cet article, publié dans Année 80, Cyclisme Américain, Cyclisme Français, Tour d'Italie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s